Un MOOC pour apprendre le reportage vidéo

 

Pendant six semaines, un site d’information a proposé un MOOC* sur le reportage vidéo. Plusieurs milliers d’internautes ont suivi ce cours en ligne et un concours a récompensé la meilleure production.

Et si demain le journalisme télévisé s’apprenait depuis une chambre d’étudiant ou au bureau à l’heure du déjeuner ? Une hypothèse que le succès du MOOC organisé par Rue89, un site d’information en ligne appartenant au groupe Nouvel Observateur, rend désormais plausible.

Du 2 mars au 10 avril 2015, près de 5000 personnes ont suivi la formation en ligne sur l’apprentissage de l’écriture et la production vidéo pour le Web. Ouverts à toute personne familière de YouTube ou Dailymotion, les enseignements virtuels ont été assurés par plusieurs professionnels qui se sont succédés pour illustrer plusieurs cas de manière concrète.

Des certifications en option

But affiché : rendre les participants capables d’écrire et produire leurs propres vidéos dans des formats adaptés au Web, avec une caméra ou un téléphone mobile. Optionnelles et payantes (30 € pour les étudiants, 60 € pour les professionnels), les deux dernières semaines de la formation ont été consacrées à l’évaluation de vidéos tournées par les inscrits. Le parcours complet a donné lieu à la délivrance d’attestations de réussite de niveau expert.

A l’issue de cette formation intensive, un concours était organisé pour les participants au MOOC, en partenariat avec Reporters sans frontières (RSF), pour récompenser les meilleurs reportages vidéo sur le thème « votre héros de l’information ». Le jury a choisi de décerner le Grand Prix à Caroline Bordenave pour son reportage intitulé « Les passeurs de l’info ». La qualité du sujet a d’autant plus été appréciée que Caroline Bordenave n’est pas une professionnelle : enseignante pendant huit ans, elle a décidé d’opérer une reconversion dans le montage vidéo en 2014.

Vers la fin de l’apprentissage présenciel ?

Les écoles de journalisme et autres organismes de formation spécialisés doivent-ils craindre que journalistes en herbe ou professionnels se détournent d’eux ? Rien n’est moins sûr, tant la formation aux techniques journalistiques tire profit de la confrontation des expériences lors de sessions présencielles. Mais certains établissements commencent à s’y intéresser, comme en témoigne la liste dressée à la fin de cet article.

L’expérience de Rue89, reconduite en mai sur le thème du data journalisme, démontre en tout cas que le MOOC permet d’explorer des formes d’enseignement complémentaires, peut-être plus adaptées à des sujets très spécialisés. Ces formules à distance doivent toutefois progresser sur les critères d’évaluation. En effet, pour l’heure, en dépit d’une déclaration sur l’honneur signée par tout participant à un MOOC, rien ne garantit absolument que c’est bien la personne inscrite qui réalise les activités obligatoires et passe le test final.

Voir aussi :
Comprendre le Transmedia Storytelling, par l’Université Bordeaux Montaigne
L’écriture Web, par Takoma/Afdas

© mai 2015 Fortef/Jean-Dominique Dalloz